Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai testé le régime sans sucre

J'ai testé le régime sans sucre et je le teste toujours, car la vie sans sucre (ajouté) est décidément plus belle. Pourquoi ? Parce que les sautes d’humeur et les coups de blues disparaissent, de même que les fringales, l’acné et les bourrelets inutiles. Ce n’est pas un régime, c’est un mode de vie. Et si vous sautiez le pas ?

Les méfaits du sucre sur la santé

Les classiques : les effets négatifs les plus connus d’une trop grande consommation de sucre sont le surpoids, les triglycérides, l’hypertension, la cirrhose et le diabète. Vous le saviez probablement déjà, mais ça ne coûte rien de le rappeler.

Acné et allergies : le sucre est déconseillé à celles et ceux qui ont une peau à tendance acnéique, car son effet inflammatoire favorise l’apparition de boutons. De même, il a un effet inflammatoire sur le corps dans son ensemble, si bien que certains scientifiques le comparent à une substance toxique.

Perte de mémoire : les chercheurs d’une université de Los Angeles se sont "amusés" à torturer quelques rats en les gavant de fructose (de sucre, donc). Résultat : les synapses de leurs cerveaux et leur faculté à mémoriser les informations fonctionnaient au ralenti. Vous ne voudriez pas laisser l’industrie agroalimentaire torturer votre cerveau, si ?

Mauvaise humeur : le sucre fait grimper la glycémie en flèche, et la fait chuter tout aussi vite. S’ensuivent une humeur en dents de scie, voire une sensation de dépression, d’anxiété ou de colère. Ce phénomène est lié à l’hypoglycémie, et peut donc augmenter ou diminuer en fonction de la consommation de sucre.

Alzheimer : oui, vous m’avez bien lue, Alzheimer, surnommée "la maladie du siècle" et, plus récemment, "le diabète de type 3". Cette maladie neurodégénérative est favorisée, entre autres, par l’absorption de trop grandes quantités de sucre.

Une position personnelle

Le sucre est addictif : le sucre appelle le sucre, et génère une réelle dépendance. Ce n’est pas une simple gourmandise, c’est un besoin créé par le cerveau, et ce, depuis que nous sommes nés : le lait maternel a un goût sucré. C’est une drogue, dans le sens où il est physiquement douloureux de stopper sa consommation (voir plus bas, Effets de ce régime). Avez-vous entendu parler de ces rats de laboratoire que l’on a d’abord rendus accros à la cocaïne, puis au sucre ? Ils se sont finalement révélés plus accros au sucre qu’à la cocaïne ; cela incite à réfléchir. N’étant pas une consommatrice d’alcool, de tabac et encore moins de drogue, il m’a semblé logique de stopper ma consommation de sucre après avoir lu les études à ce sujet.

Le sucre est politique : le sucre rapporte des milliards de dollars, les compagnies sucrières manipulent l’opinion publique et les politiques de santé publique. Remarquez, tout cela avait fort mal commencé puisque l’histoire du sucre est intimement liée à celle de l’esclavage.

Comment suivre ce régime ?

Il s’agit : d’éliminer les produits alimentaires qui contiennent des sucres ajoutés.

Il ne s’agit pas : d’arrêter la consommation des fruits et légumes qui contiennent naturellement des sucres, ni d’éliminer les féculents, riches en glucides.

Pour ma part, je respecte le régime sans sucre lorsque je me trouve à domicile, car qu’on le veuille ou non, la vie en société est liée au sucre. Combien de fois ai-je subi de mes proches des remarques plus ou moins agacées sur mon nouveau comportement alimentaire ? "Allez t’es pas fun, mange un dessert avec moi !" "Tu ne vas jamais tenir." "Ouais donc en gros tu ne peux plus rien manger, autant rester chez toi !" "Ce n’est pas pour une malheureuse part de cheese cake…" "Rappelle-moi de ne plus t’inviter à manger." "Donc comment ça se passe pour choisir le resto, on est obligé de manger bio végétarien maintenant ?" Autant de réflexions (agressions) que je n’ai plus envie de supporter, alors j’ai choisi de limiter cette alimentation sans sucre au cadre de mon domicile. Incidemment, j’ai diminué la fréquence de mes sorties – sans doute pour éviter les réflexions désobligeantes.

Liste (non exhaustive) des produits dans lesquels il y a du sucre ajouté

Le régime sans sucre ajouté nécessite dans un premier temps de savoir où celui-ci se cache. Je vous le dis tout de go : il s’agit de réapprendre à vivre dans la jungle du monde alimentaire moderne. Car la vie sans sucre ajouté est difficile : il y en a partout.

On devine sans problème la présence des sucres ajoutés dans les friandises ou sodas, mais pour certains produits cela semble a priori impensable. Et pourtant : ce n’est pas parce qu’un produit alimentaire a un goût salé qu’il ne contient pas de sucre ajouté, au contraire. La seule solution : lire les étiquettes. Le sucre ajouté se décline sous différentes formes, et porte donc plusieurs noms : sucre, dextrine, maltodextrine, dextrose, sirop de glucose, fructose, amidon modifié.

Rayon petit-déjeuner : céréales (également les céréales nature et minceur), croissants, brioches, biscottes, pain de mie, confiture, pâte à tartiner, chocolats en poudre, certaines préparations de cafés ou thés aromatisés

Rayon viandes : jambon blanc, blanc de dinde, jambon de pays, lardons, farce, saucisse, boudin, pâté, charcuteries en général

Rayon poissons : surimi, tarama, certaines soupes de poissons, certains poissons fumés

Rayon frais : pâtes à tartes, crudités assaisonnées, plats préparés en général

Rayon surgelés : poissons panés, lasagnes, pizzas, quiches, glaces, sorbets, plats préparés en général

Rayon épicerie : soupes lyophilisées, soupes en brick, bouillons cubes, croûtons, chips, biscuits apéritifs, moutarde, ketchup, sauces préparées, vinaigrettes préparées, cornichons, plats préparés en conserve, compotes, fruits en conserve, biscuits

Rayon crèmerie : yaourts aux fruits, yaourts à boire, flans, crèmes

Rayon boissons : sodas, jus de fruits à base de concentré, sirops, boissons énergisantes – et si on opte pour le régime sans sucre pur et dur, plus d’alcool non plus

Attention : les produits sans gluten et allégés sont souvent très riches en sucres ajoutés.

Alors, que mange-t-on ?

On mange mieux, et plus équilibré, on cuisine plus (en regardant Top Chef), et on réapprend à se nourrir comme un être civilisé, pas comme un robot. Mon caddie se compose à présent à 75 % de fruits et surtout légumes. Soupes, veloutés, purées, ragoûts, poêlées, sautés… J’ai redécouvert le plaisir de manger des légumes et légumineuses. Il y a mille façons de cuisiner un plat de viande ou de poisson avec les légumes et féculents ; les combinaisons sont infinies.

Astuces pour le petit-déjeuner : il n’y a pas de sucre ajouté dans les flocons d’avoine, qui sont délicieux avec des raisins secs et des amandes. Vous trouverez également certaines biscottes ou pains de mie sans sucre. On trouve des confitures et pâtes à tartiner estampillées sans sucre, au maltitol – un édulcorant controversé. De toute façon, il paraît que l’idéal est de ne pas commencer la journée en mangeant du sucré, afin de ne pas habituer le cerveau à l’envie de sucre dès le réveil. Donc si vous avez envie d’œufs ou de fromage au petit-déjeuner, n’hésitez pas ; vous mangerez votre orange à midi.

Peine perdue : après avoir fait le tour des glaciers de ma ville, ne cherchez pas : si vous voulez manger une glace ou un sorbet sans sucre, il faudra vous le préparer vous-même.

Au bar : comme je l’ai évoqué plus haut, la vie sans sucre n’est pas facile quand on a une vie sociale, surtout quand on est installée à la terrasse d’un bar. Avec un peu d’optimisme et un esprit visionnaire, dites-vous que vous êtes une précurseur, un peu comme l’était une personne non-fumeuse dans les années 80. Quelques idées pour les débutantes : orange pressée, pamplemousse pressé, citron pressé (sans sucre, arf), Coca Light, Orangina Light, Badoit, Perrier tranche, ou même soyons inventive un mix de jus d’orange et de Perrier tranche (pas sûr que le garçon continue à vous sourire après ça), café, café frappé, café au lait, latte macchiatto (sans sirop), thé, thé au lait, thé frappé (sans sirop). Si vous avez d’autres idées, je suis preneuse – et si vous avez des adresses de bars où les garçons ne tirent pas une tronche de dix kilomètres quand vous leur demandez un truc qui sort à peine de l’ordinaire, je suis preneuse aussi.

Effets de ce régime pendant le premier mois

Fatigue : le premier mois de ce régime sans sucre ajouté a coïncidé avec le mois de juillet 2015, pendant lequel la canicule a quotidiennement écrasé ma ville par ses 40 voire 45 degrés. J’étais donc fatiguée, mais je ne saurais dire si c’était dû à la chaleur intense ou à l’adaptation de mon corps au régime sans sucre – ou encore au fait d’apprendre tous les soirs des listes énormes de vocabulaire anglais pour passer le TOEFL.

Quelques maux de tête : mais encore une fois, canicule ou régime sans sucre, je ne saurai jamais.

Perte de poids : j’ai perdu deux kilos ; était-ce de la graisse ou était-ce du muscle – ou les deux – je ne sais pas non plus. Je l’avoue, la canicule et la fatigue ne m’ont pas incitée à faire de sport pendant ce mois de juillet.

Attention : dans les premières semaines, on a tendance à vouloir être intégriste dans sa démarche, et à supprimer TOUS les sucres. Soyez raisonnables (ou du moins, plus raisonnables que moi) et compensez la baisse de consommation de sucre en mangeant des fruits, surtout avant les repas. En effet, le sucre est indispensable à la digestion. Sans sucre, la digestion ne s’opère pas et… inutile de vous faire un dessin. En résumé, mangez des aliments riches en sucres naturels avant chaque repas : fruits, compotes (sans sucres ajoutés, of course), voire miel si vous décidez de conserver celui-ci dans votre alimentation.

Les avantages du régime sans sucre

C’est bon pour le moral : une trop forte consommation de sucre provoque des humeurs instables ; ce régime permet de se retrouver soi-même, avec des émotions sereines et positives.

C’est bon pour la concentration : ne me demandez pas pourquoi. Depuis que je vis sans sucre ajouté, je suis plus concentrée sur ce que je fais, lis ou écoute.

C’est super bon pour la peau : plus aucun bouton d’acné et un teint embelli me rappellent tous les jours que la vie sans sucre ajouté, c’est décidément plus sexy.

C’est bon pour les dents : moins de sucres = moins de risques d’avoir des caries !

C’est bon pour le ventre : avis à toutes celles qui ont mal au ventre après avoir mangé, ou à qui il me faut des heures pour digérer : depuis que j’ai commencé ce mode d’alimentation, je digère tout facilement, sans ballonnement ni nausée.

C’est bon pour les défenses immunitaires : certes, je fais une cure de gelée royale + magnésium marin + extrait de pépin de pamplemousse – oui, les trois en même temps. Bon. Il n’empêche que j’ai échappé à toutes les épidémies de grippes, rhumes et gastroentérites de l’hiver, et que la rhinite printanière habituelle n’a toujours pas pointé le bout de son nez, malgré l’apparition prématurée des premiers pollens. Merci qui ? Merci le régime sans sucre.

Alors, vous vous lancez ?

C. T.

Crédits photos : Anna Verdina

J’ai testé le régime sans sucre
Tag(s) : #Reportages, #Minceur et régimes, #Nutrition beauté

Partager cet article

Repost 0