Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai testé le régime chrono ! (2)

5e jour

Matin : après avoir savouré mes désormais quotidiennes tartines beurre-fromage, j’allume mon ordi et consulte mes mails. Louis m’a écrit :

"Salut Caro, ça te dit de sortir un soir cette semaine ? J’ai une envie de pizza... ;)"

Grrr, encore un saboteur de régime !

Je réponds : Ok pour une pizza, mais alors le midi car je fais un nouveau régime et le soir je ne mange QUE des légumes. Donc je peux sortir mais pas pour manger ; un thé ça te dit ? ^^

Louis : On peut manger une pizza végétarienne le soir ? C’est presque que des légumes.

Moi : Pfffff, rien à voir ! Je ne mange aucun féculent après 17h.

Louis : Bon de toute façon ce n’est pas possible pour moi jeudi midi... T’es sûre que tu ne peux pas faire l’impasse un soir ?

Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Il m’éneerrrrveuuuuuu !

Midi : j’ouvre une boîte de petits pois et un palet de soja aux fines herbes – je me lasse vite des pâtes et des frites, finalement.

Goûter : c’est l’heure de la banane au Nutella ! Miaaam, ça fait 24h que je l’attends, celle-là ! Chloé me téléphone pour me proposer de tester un nouveau restaurant spécialisé dans les cakes.

- "Heu, y a aussi des salades ?

- Hum, je ne crois pas, non.

- Bon écoute, je suis débordée là, je n’ai pas vraiment le temps de sortir en fait."

Snif, je n’en reviens pas : je viens de sacrifier une soirée entre amis à cause de mon régime chrono. A ce rythme, dans un mois, plus personne ne m’appellera pour sortir.

Soir : je dîne tristement en songeant à la soirée cakes que j’ai ratée. Et ce ne sont pas mes poivrons et mes petits pois qui me remontent le moral.

6e jour

Matin : je n’ai plus de fromage. C’est la crise.

Midi : je déjeune avec mes parents dans une très bonne brasserie. Quel bonheur de pouvoir commander des penne au poulet et parmesan sauce aux girolles ! Je ne laisse pas une pâte dans l’assiette. Par contre, c’est avec tristesse que je regarde mes parents déguster leur café gourmand. Je pourrais peut-être en prendre un à quatre heures ?

Goûter : pfou, les pâtes étaient tellement copieuses que j’ai à peine assez d’appétit pour une clémentine.

Soir : et voilà, ça devait bien arriver, je passe la soirée avec une copine, et la copine en question meurt de faim. Comme si on ne pouvait pas gentiment passer notre séance de ciné le ventre vide ! Et depuis quand ne sert-on plus de soupe au café d’Utopia ? Je commande une salade océane ; avec un peu de chance, il n’y aura pas de mayonnaise sur les crevettes.

7e jour

Matin : mes céréales aux noix de pécan me font de l’œil. Je ne peux quand même pas les laisser périmer, ce serait un crime. Je mange un morceau de fromage par derrière, histoire de ne pas perdre les bons réflexes.

Midi : miaaaam des frites de patate douce avec des boulettes de viande !

Goûter : Myriam m’attend dans un salon de thé. Je reste stoïque quand elle commande un scone crème-confiture, et me contente d’un thé macha – je n’aurais pas dû manger toutes ces noix juste avant de venir.

Soir : Louis m’a traînée de force dans sa pizzeria préférée, où il n’y a pas plus de soupe qu’à l’Utopia. J’en fais la remarque au serveur, qui me répond :

"Justement, j’en ai parlé au chef, et on y pense pour notre prochaine carte."

Mais ce n’est pas dans six mois que j’ai besoin d’une soupe, c’est tout de suite ! J’hésite à lui dire que sa carte est un cataclysme pour les régimes chronos, et que même ses salades pleines de fromages et de charcuteries sont une hérésie diététique. Je rabats mon choix sur des calamars à la plancha, mais au moment de commander j’oublie de préciser que je veux de la salade à la place des tagliatelles. Et ma foi tant pis, parce que malgré toute ma bonne volonté, une fois de temps en temps ça fait vraiment du bien de manger autre chose que des légumes au dîner.

Conclusion

C’est le seizième jour de mon régime. Malgré quelques écarts (séjour à Paris, tourisme gastronomique, retrouvailles amicales, dîners en famille), j’ai déjà perdu deux kilos et je rentre à nouveau dans mes pantalons taille 36 (hourraaaaaaaaaaa !).

J’adore mes petits-déjeuners sucrés-salés ; je commence par quelques grammes de céréales puis je mange des tartines de pain complet beurrées et du fromage.

Le déjeuner est aussi un moment agréable, car je ne me sens plus obligée de me contenter d’une salade : à moi viandes, pâtes et féculents ! Le seul hic, c’est de devoir attendre l’heure du goûter pour enfin manger quelque chose de sucré.

Du coup, je vis le goûter comme une fête, parsemée de pâte d’amandes, Nutella, clémentines, bananes et noix. Je ne me suis toujours pas offert de pâtisserie, mais quand je serai repassée en dessous de la barre fatidique des 55 kilos, j’irai m’acheter une tarte au citron chez le meilleur pâtissier de la ville.

Le seul moment un peu triste de la journée, c’est donc le soir, lorsqu’il faut résister aux invitations à dîner et aux terribles envies de tartes au chèvre ou de beignets de crevettes. J’ai une marmite de soupe dans le frigo, que j’abandonne tout de même deux ou trois soirs par semaine pour continuer à partager avec mes amis de bons moments autour d’une table.

J’ai été séduite par ce régime qui rythme agréablement l’alimentation. Les résultats sont visibles rapidement, car contrairement à de nombreux régimes, ce n’est pas le muscle qui fond mais bel et bien la graisse. Je suis devenue une chrono girl convaincue !

Page précédente

 

C. T.

Crédits photos : Gloria Marigo & RL Stars

J’ai testé le régime chrono ! (2)
Tag(s) : #Reportages, #Minceur et régimes

Partager cet article

Repost 0