Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai testé le régime chrono ! (1)

C’est déjà mi-janvier, et les kilos accumulés pendant les fêtes ne semblent pas vouloir disparaître tout seuls. Je me résous à regrets à donner ma boîte de Ferrero Rocher encore à moitié pleine à ma meilleure amie, pour me lancer en toute sérénité dans LE régime de début d’année. L’an dernier, c’était le régime IG. Hyper efficace, sauf que je n’en peux plus du quinoa et du riz complet. En allumant la télé, je tombe sur une émission consacrée aux régimes miracles d’après-fêtes. Il y a un reportage sur le régime chrono (jamais entendu parler, qu’est-ce que c’est ?), et là, miracle ! J’assiste au spectacle réjouissant d’une jeune fille en train de se gaver de raclette, kebab et chocolat, et qui affirme avoir perdu 5 kilos en un mois en mangeant ainsi. Alléluia, Dieu existe ! Régime chrono, à nous deux.

1er jour

Matin : je troque mes céréales minceur contre trois tartines beurrées. Quel bonheur de pouvoir enfin manger du beurre ! (et ça rime, en plus).

Midi : je remplace mon jambon-poivron-yaourt-compote-banane habituel par un cordon bleu et des pommes dauphines – il n’y a plus que ça dans le frigo de mon homme. Si j’arrive à maigrir avec ça, chapeau !

Goûter : une clémentine (à la place du RIEN de d’habitude).

Soir : je suis rentrée tard chez moi, alors j’avale juste un yaourt. Je réalise avec consternation que je n’ai mangé qu’un seul fruit dans la journée, et me promets de mieux organiser mon alimentation demain. Je me couche le ventre sacrément vide ; j’espère ne pas avoir à me lever en pleine nuit pour cambrioler mon frigo.

2e jour

Matin : j’ai survécu à la nuit et à mon estomac vide, mais j’ai sacrément faim ! J’ajoute du fromage à mes tartines ; le luxe !

Midi : je suis en Charente-Maritime pour la journée, et déplacement oblige, je déjeune au restaurant. Jadis, j’aurais commandé une petite salade de rien du tout. Mais depuis que je suis une chrono girl, j’ai droit aux plats des plus grands carnivores : ce sera une grosse assiette de jambon braisé avec un gratin de pâtes.

Goûter : je m’offre une barre de fruits Na ! à la framboise (miaaam).

Soir : un couple d’amis vient dîner. Mince ! Je ne peux quand même pas leur servir une tomate posée sur deux feuilles de salade. Une soupe ? Pas le temps. Une ratatouille ? Pas le temps non plus. C’est un véritable casse-tête, et j’en viens à maudire la tradition française qui fait rimer repas avec convivialité. J’ai en moyenne cinq dîners "conviviaux" par semaine, autant dire cinq soirs sur sept où mon régime chrono sera gravement mis en péril. Soit je cesse de voir ma famille et mes amis, soit je trouve des restaurants et des recettes "chronos". Ah, comme c’est compliqué d’avoir une vie sociale trépidante ! Mes amis arrivent, et je leur sers des pâtes au saumon et aux poivrons ; je ne mange que le saumon et les poivrons, en espérant que mon corps me pardonnera l’huile de sésame qui va avec. J’ai quand même un pincement au cœur quand je les vois s’empiffrer de touron catalan.

3e jour

Matin : j’ai rêvé toute la nuit de restaurants qui ne servent que des légumes et de soirées festives autour d’une soupe. C’est la première fois que je ressens avec autant d’amertume l’épineux dilemme entre vie sociale épanouie et silhouette harmonieuse. En attendant de trouver une solution, je me rue dans la cuisine. Avec ce système de ne pas manger de féculents après le déjeuner, je vois mon pain aux céréales rassir à vue d’œil. J’en avale cinq tranches au petit-déjeuner ; le reste devra attendre demain matin. Ça sent la délicieuse odeur du pain perdu en fin de semaine !

Midi : à peine mon 3e jour de régime, et j’en suis déjà à mon 2e repas potentiellement dangereux : je suis invitée à un déjeuner en famille. Pourvu que ce soit steak-frites… Eh bien non, c’est poulet-frites. Peu importe, ce qui compte, ce sont les frites : c’est la première fois depuis des millénaires que je peux en manger sans culpabiliser. Hélas, ce n’est pas la même histoire pour le dessert. Je ne suis censée manger de sucre qu’au goûter, mais je me vois mal expliquer à ma future belle-mère : "Je ne mange pas ma tarte au citron tout de suite, je la garde pour 16 heures". La culpabilité des frites s’est reportée sur la tarte au citron. Je préférais encore me passer de frites que de dessert.

Goûter : puisque j’ai mangé une tarte au citron au déjeuner, je me prive de goûter. Snifff.

Soir : comme je n’ai pas mangé de goûter, je dîne plus tôt. Je termine le reste de saumon et de poivrons du dîner de la veille.

4e jour

Matin : je me sens svelte comme la silhouette dessinée sur ma boîte de céréales minceur. Ça me met de bonne humeur, alors je dévore cinq belles tartines au beurre salé et au Morbier. Heureusement que la brosse à dents n’est pas loin, car une haleine au fromage n’est pas une façon très glamour de commencer la journée… Haleine au fromage ou pas, je me sens beaucoup plus glamour qu’il y a 4 jours, avant d’avoir commencé ce fabuleux régime chrono. Tellement plus glamour que je trouve le courage de regrimper sur ma balance, qui m’annonce 1,5 kg en moins. Pas possible ? Elle déraille forcément. On ne perd pas 1,5 kg en quatre jours, ou alors il a subitement été décidé par le ministère de l’Agriculture de diminuer le nombre de calories des frites. Je descends, règle l’aiguille, et remonte. J’ai bien perdu 1,5 kg. YOUPIIIIIII ! Vive les frites et les tartes au citron !

Midi : hier soir, j’ai fini le saumon et les poivrons, ce midi je finis les pâtes. C’est pratique et économique ce régime, un seul plat me fait deux repas.

Goûter : mon nouveau moment préféré de la journée, parce que j’ai enfin le droit de goûter ! J’ouvre dix noix, que je picore avec de la pâte d’amandes. C’est bon de jouer les écureuils.

Soir : je sauve un poivron et une tomate en piteux état, que je fais dorer à la poêle avec des miettes de thon. C’est quand même dur de ne pas accompagner ce plat très léger de pain ou de riz. Et puis je tuerais pour un dessert ! Demain, j’ajouterai à mon goûter une banane au Nutella.

Suite Page suivante

 

C. T.

Crédits photos : Paige Nelson & Chiara Vittellozzi

J’ai testé le régime chrono ! (1)
Tag(s) : #Reportages, #Minceur et régimes

Partager cet article

Repost 0